La PlayStation 3 utilisée pour le piratage ?

Publié le par stefleur

  Voilà une idée farfelue qui a germé dans la tête d’un de ces nombreux analystes qui prédisent l’avenir avec plus ou moins d’exactitude à chaque fois. Pourtant, lorsqu’on examine attentivement les hypothèses exposées par Steve Prentice, du cabinet Gartner, on s’aperçoit que tout ceci est peut-être plausible...

Trop de puissance tue la puissance

Sony a voulu faire de sa machine la console de jeu la plus puissante jamais créée. Le temps nous dira si le pari valait la peine. En attendant, la PS3, qui sort aujourd’hui même aux États-Unis et est en vente depuis une semaine au Japon, embarque un processeur CELL cadencé à 3,2 Ghz. Ce même processeur CELL est prévu pour être relié à d’autres processeurs CELL dans le monde en passant par Internet. Et tout le monde sait que l’un des principaux arguments de la PS3 est sa possibilité d’accéder en ligne à une multitude de services et de téléchargements. Et bien ce sont tous ces paramètres réunis que craint Prentice, qui affirme que toutes ces PlayStation 3 branchées sur Internet seraient ensemble presque aussi puissantes que Cray, le plus puissant supercalculateur au monde.

La convoitise des pirates

C’est cette puissance qui pourrait intéresser les pirates, que Prentice imagine déjà en train de contourner pour craquer n’importe quelle clé de cryptage avec une aisance déconcertante, le tout grâce à un produit de grande consommation. « Il y aura des millions de PS3 vendues, et une grande partie se trouvera en ligne » annonce-t-il. Le danger n’a selon lui plus de limite dès lors que cette puissance tombe entre de mauvaises mains : « Aujourd’hui, les Trojans se limitent à envoyer du spam, mais imaginons que les pirates envoient des trojans capables d’utiliser le processeur de la PS3 lorsqu’il ne sert pas afin d’utiliser sa puissance pour se connecter à des systèmes de cryptographie et tenter de les pirater ».

Un risque exagéré ?

Une paranoïa excessive ? Par forcément, rappelons-nous qu’il n’existe pas de console qui soit parvenu à résister efficacement aux mains des pirates. Cependant, le contournement des protections des consoles visait à chaque fois à lancer des programmes tiers ou des jeux piratés, et l’arrivée de malware sur une console de jeu n’est que tout récent. En effet, la PSP et la DS sont victimes de programmes tiers pouvant détruire le firmware de ces consoles. Mais il n’a jamais été constaté de cas où les consoles ont été utilisées pour des techniques de piratage complexes. Peut-être avec la nouvelle génération de consoles, dont la puissance peut surpasser celle de nos PC...
 
article paru sur IDN
 

Commenter cet article